Du retour de La Boulange aux banderilles de l'écuyer du seigneur de Marthon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du retour de La Boulange aux banderilles de l'écuyer du seigneur de Marthon.

Message  PICSOU le Dim 14 Déc - 19:09

Bonne surprise pour cette balade dominicale, La Boulange était de retour à la ruche des super-frelons. C'est donc un essaim de 11 super-frelons dont deux invités, Gurt et Chassiron et deux revenants, La Boulange et Rémy, qui se sont élancés de Feuillade à la conquête des terres inconnues du Périgord vert. Peu de dénivellé mais un terrain  qui use les organismes. A la mi-parcours, Miko décide de bifurquer sur le 30 km alors que le groupe de 10 s'élance vers des chemins inconnus jusqu'alors. Faye-Marteau, le Lac Noir, Les Farges, autant de villages traversés sans encombre pour le groupe qui découvre de nouveaux chemins. Puis arrivé au Grand Gillou, un village désormais incontournable dans les épopées périgourdines, Manitou et Monsieur gendre décident à leur tour de quitter le groupe et filer par la route. Direction La Chapelle pour les rescapés qui roulent de concert pour récupérer les forces perdues sur le chemins gras alentour de Hautefaye. Mais c'était sans compter sur l'écuyer du seigneur de Marthon, resté jusque là  bien au chaud dans le peloton, qui, à proximité de La Chapelle, a provoqué le groupe en tentant de se faire la belle, au prix d'un bel effort individuel. Aux avant-postes, Kiki et Jojo ont été surpris par la soudaineté de l'attaque. Heureusement, Pich, avait tout vu et a fait l'effort pour réduire l'écart. Au pied de la côte de La Chapelle, le quator était à nouveau réuni et profitant du marquage entre Pich et Chassiron, le duo Kiki et Jojo mettait un terme aux ambitions dudit Chassiron, remportant haut la main la prime de La Chapelle. Mais la bête n'était pas morte ! Resté à l'arrière avec son marcassin, Jojo ne pouvait rien à la seconde attaque de l'écuyer du seigneur de Marthon qui récidivait sur les sentiers de Souffrignac. Heureusement, à deux contre un, Pich et Kiki, l'honneur des super-frelons restait sauf. Mais attention, le danger persiste ! Ces banderilles annoncent-elles de futures joutes sportives quand le seigneur de Marthon en personne conduira les attaques ?????? Affaire à suivre !
Arrivés au bercail, tous les protagonistes se sont retrouvés autour de la table pour déguster les toasts offerts par le seigneur le Marthon. Merci monseigneur !
avatar
PICSOU

Messages : 402
Date d'inscription : 10/03/2008
Age : 61
Localisation : La Bergerie 16380 FEUILLADE

Voir le profil de l'utilisateur http://joel.bardoulat@wanadoo.fr

Revenir en haut Aller en bas

La tribu bananière du RC2V en goguette

Message  Eddylion le Lun 15 Déc - 12:34

Maître Picsou a bien relaté les exploits sportifs, mais n’a rien écrit sur la vie du peloton. Cette lacune va être réparée.

Donc en cette matinée sereine, neuf guerriers belliqueux de la tribu bananière du RC2V (banane tigrée jaune et noire) tenaillés par la famine naissante dans le bush feuilladois partaient à la conquête de contrées pleines de démons et d’esprits néfastes. Gustou, l’homme sans tribu et Chassirou l’âme damnée du chef communautaire Ribopat renforçaient  la troupe.
Il faut dire que la situation actuelle inquiétait bon nombre de guerriers, le chef à vie Jo N’doulat menaçant de rendre son bouclier. D’où la présence de Chassirou, jusqu’alors protégé par N’Doulat et qui aimerait bien que les choses perdurent ; mais à défaut il soutiendrait et militerait volontiers pour un successeur aussi généreux que le vieux chef décati. Autant dire qu’il ne cessa de questionner, de prêcher le faux, d’engranger les informations pour faire pencher la balance à son goût.

Passé Plambeau, haut lieu de la terre du milieu, l’influence maléfique de Hautefaye commença à agiter le groupe. Et bingo, arrivés près du champ des sacrifices, Manitou qui depuis un moment convoitait Gustou et sa banane, l’éjecta de sa monture et allait lui faire subir le même sort que les villageois cannibales au seigneur De Moneys en 1870. Las, au moment de passer à l’acte il constata que la maigreur de sa victime ne permettrait pas d’alimenter un barbecue digne de ce nom. Du coup tout le monde repartit en direction de Connezac où N’Doulat projetait de rencontrer la pucelle locale nommée Zac  Very Happy  tongue . Mais nous ne vîmes point l’ombre de la gueuse  et rentrâmes au bercail en ordre dispersé, chacun bataillant pour supplanter son devancier.
Heureusement tout le monde se réconcilia dans une folle ambiance festive  grâce aux copieuses victuailles subtilisées par le chef à vie Jo NDoulat lors d’un banquet dans la riche contrée voisine.
avatar
Eddylion

Messages : 218
Date d'inscription : 08/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum